Designers et professionnels du bois, vers un possible mariage ?

Designers et professionnels du bois, vers un possible mariage ?

 Suite à l’étude « Bois, design et innovation » lancée par le ministère de l’agriculture, un séminaire de restitution et d’échanges s’est tenu le 2 octobre dernier à Paris. L’assistance était nombreuse quoique les professionnels du bois peu représentés. Les designers et les architectes semblent en effet déjà sensibles au matériau bois dans les mouvances de développement durable et d’éco-conception.

Pour autant, il reste encore un bon bout de chemin à parcourir pour faire accepter le bois comme un matériau vivant avec ses singularités (nœuds, fil tord etc..), même si on se heurte ici à une culture du zéro défaut bien ancrée chez le consommateur.

Enfin, si des expériences ont pu réussir dans la commercialisation de produits bois designer (par exemple l’étagère de La Roche Bobois), elles se cantonnent à un marché élitiste qui ne valorise que très peu de bois. Les participants ont ainsi soulignés l’importance d’un véritable effort de démocratisation, par une descente en gamme, pour intéresser réellement la filière bois.

Le rôle du designer ne se limite pas à un coup de crayon, le produit qu’il imagine, sans dévoyer sa fonction première, doit également valoriser les compétences et savoir-faire de l’entreprise jusqu’à devenir un support d’image pour celle-ci. C’est le cas pour l’entreprise Alki www.alki.fr qui a su rebondir en orientant progressivement son activité de fabricant de meubles contemporains et traditionnels en bois vers des lignes beaucoup plus modernes tout en mettant en avant son histoire.

Le séminaire n’a pas remis en doute l’intérêt du design et de l’innovation pour construire une image de qualité et il a surtout mis en évidence l’intérêt d’une information et d’une sensibilisation croisée entre les deux professions, dès la formation.